Faire barrage ou ne pas faire barrage ?

Avant d’aller voter ce dimanche au second tour des élections présidentielles, prenez connaissance de notre tout dernier baromètre ! La grande question du moment : faire barrage ou ne pas faire barrage ?

Benjamin GRANGE et Yves CENSI nous partagent leur analyse des réseaux sociaux dans cet ultime baromètre Odoxa, Mascaret & L’Obs :

E. Macron, leader de l’élection sur lesréseaux sociaux face une rivale en pleine progression.

« Emmanuel Macron conserve une large avance sur les réseaux sociaux, bonus au président sortant appuyé par une forte mobilisation de ses soutiens (Blanquer, Le Drian, Le Maire, mais aussi Estrosi, Philippe ou Sarkozy). Avec 12,5 millions de mentions et plus de 50 millions d’engagements, il domine largement sa rivale. Cependant, celle-ci bénéficie de la disparition des autres candidats « antisystèmes » pour sa communication en ligne. Jusqu’alors étouffée, elle réémerge véritablement dans les espaces de discussion et accélère de plus en plus : avec 3 millions de mentions (+115% par rapport au mois précédent) et 15 millions d’engagements(+125%), le face-à-face se concrétise.

Les orphelins du premier tour se déchirent sur la définition du « moindre mal ».

Si les candidats malheureux se sont désormais effacés, on note un pic impressionnant pour Jean-Luc Mélenchon au lendemain de l’élection : 5 millions de mentions (+95%) mais surtout 27 millions d’engagements (+170%). Ce que ce dernier chiffre indique, c’est l’activité extraordinaire sur les réseaux sociaux autour du sujet Mélenchon, et notamment une bonne part d’électeurs orphelins mis sur la sellette. Et ils ne sont pas seuls : la question se pose – moindrement en termes de trafic – aux autres candidats et à leurs partisans. La grande question aujourd’hui : « qui est le moindre mal, Macron ou Le Pen ? »

Faire barrage ou ne pas faire barrage ?

La réfiguration des « votes à contre-cœur » ou le « rejet contre rejet ». D’un côté, parmi le top 25 des hashtags les plus utilisés ces 30 derniers jours, on trouve #MacronDegage2022, #ToutsaufMacron et #MarinePrésidente face à un petit #5ansdeplus pro-Macron. De l’autre, nous avons une hausse impressionnante de l’usage des termes « extrême-droite », « racisme » et « fascisme », révélateurs d’une inquiétude réelle des internautes. Même constat pour le « barrage » républicain, qui était alors largement moqué mais qui s’impose maintenant comme une réalité : de moins de 50 000 résultats quotidiens en moyenne, on atteint à ce jour un pic de 250 000 mentions. Cependant, sur ce trafic, on remarque que plus des 30% des sentiments sont négatifs… Un barrage difficile à mobiliser et qui se fera donc à contre-cœur. »

Retrouvez l’ensemble de notre expertise ci-dessous ou sur le site d’Odoxa

.

Lire plus

Soirée de gala au profit de l’Hôpital Foch

Mascaret était présent à la soirée de Gala exceptionnelle tenue hier au Cercle de l’Union Interalliée au profit de l’Hôpital Foch, aux côtés de ses médecins qui font des miracles au quotidien.

Cette soirée animée avec brio par le formidable duo David Abiker au micro et Camille Taver au piano, a offert à tous l’occasion de passer un moment inoubliable et de se plonger au cœur de l’hôpital, incarné par ses médecins et patients.

Les intervenants ont livré des témoignages émouvants et mis en avant des avancées majeures dans le domaine de la recherche scientifique et médicale : Henri Balsan, Isabelle Knock Meo, Laurent Cayssials, georges rodesch, Charles Cerf, Benjamin Leroy, Jean-Marc Ayoubi, Déborah Berlioz, Maÿlis Gueugnon, Jaafar Bennouna.

Les fonds récoltés lors de cette soirée vont permettre de financer la création d’un nouveau bâtiment dédié à l’oncologie, fer de lance de l’Hôpital Foch.

La Fondation remercie chaleureusement tous les participants qui ont contribué au succès de cet évènement, à commencer par Louis Schweitzer, Président du comité de soutien de la Fondation Foch, Jean-Louis Buhl, Président de la Fondation Foch, Jean-Paul Vermès, Président de l’Hôpital, Jacques LEGLISE, Directeur de l’Hôpital, ainsi que les membres du comité de soutien : Thierry Jadot, JEAN NAINCHRIK, Méka Brunel, Bernard de La Villardière, Laurence Parisot, Nicolas Mérindol, Alain Leclerc.

Sans oublier tous les fidèles mécènes qui ont contribué à la réussite de cette soirée à travers leur engagement aux côté de l’Hôpital : Elior France, Arkea, Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels, Twelve Consulting, SCADIF, Benjamin GRANGE, Vincent de Bary, Dassault Aviation, Meta, Union des Blessés de la Face et de la Tête / Fondation des Gueules Cassées, Gecina Publicis, Alain Bouteiller, Laurence Danon Arnaud, Jessyca Falour, Denis de Kergorlay, Ben Newick MBE RVM, Pascal Cübb, Fabienne Duboscq-Bollon, Catherine I., Caroline Cochaux, Alexis Cavaillon, Valérie Moulins, Nelson Monfort, Laura Flessel.

#jesoutiensfoch

Lire plus

ECO KEYS numéro 2 est sorti !

Découvrez le 2ème numéro d’ECO KEYS, la revue des transformations créée par notre EcoDDS en collaboration avec Mascaret ! 📖

Au sommaire, retrouvez une interview de Maud Fontenoy qui vous dira en quoi l’océan est l’avenir de la planète, un entretien plein d’optimisme avec le directeur de BPI France, Nicolas Dufourcq, ainsi qu’un reportage sur la dernière forêt primaire d’Europe 💡🌳🏭🌍

Pour découvrir un extrait de ce 2ème volet d’ECO KEYS, rendez-vous sur Calameo

Lire plus

Présidentielle 2022 – second tour : sondage Mascaret, Odoxa et Nouvel Obs des intentions de vote

En ce lendemain d’élection, retour sur le sondage d’opinion Mascaret des intentions de vote des Français pour le second tour de la présidentielle 2022 ! Découvrez nos estimations en collaboration avec Le Nouvel Obs et nos partenaires d’Odoxa.

C’est donc Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui s’affronteront dimanche 24 avril, comme nous l’avions estimé : nous prédisions 28% pour le président sortant (27,6% résultats préliminaires) contre 24% pour la candidate du Rassemblement National (23,4%). Les marges d’erreur des intentions de vote s’établissent selon le score visé, entre plus ou moins 1,4 et 3,1 points.

Au second tour de l’élection présidentielle 2022, les Français accorderaient ce soir 54,5% de leurs suffrages à Emmanuel Macron contre 45,5% à Marine le Pen.

Mais cette avance est toujours aussi fragile : seulement 41% des électeurs voteraient pour Emmanuel Macron contre 34% pour Marine Le Pen… les autres (25% tout de même) hésitant encore entre ces deux candidats ou un vote blanc ou nul (record en vue avec 15%). Rien n’est donc joué. Le débat d’entre-deux tours promet d’être décisif.

En tout cas, en termes de sociologie, deux France se feront bien face : les catégories populaires (50% vs 28%) et 25-34 ans (45%) voteront davantage Le Pen que Macron. Inversement, les Français les plus aisés (51% vs 30%) et les plus âgés (52% vs 22% auprès des plus de 65 ans) voteront massivement pour E. Macron plutôt que pour M. Le Pen.

Vous pouvez retrouver l’intégralité des chiffres ci-dessous ou sur le site d’Odoxa.

Lire plus

Présidentielle 2022 – premier tour : sondage Mascaret, Odoxa et Nouvel Obs des intentions de vote

En cette veille d’élection, Mascaret révèle son sondage d’opinion des intentions de vote des Français pour la présidentielle 2022 ! En collaboration avec Le Nouvel Obs et nos partenaires d’Odoxa. Alors que l’abstention menace le scrutin de demain, vous trouverez dans notre rapport les grandes tendances observées dans l’électorat à quelques jours de ce vote, ainsi que notre analyse des réseaux sociaux :

Largement devant sa principale « rivale » sur les réseaux sociaux , le Président sortant est aussi critiqué sur son serrage de vis social

« Emmanuel Macron cumule 6 millions de mentions sur les 15 derniers jours, là où Marine Le Pen atteint difficilement le million. Au niveau des engagements, celui-ci a même 10 fois plus de résultats (20,6 millions VS 2,4 millions). Cela signifie que les médias publient davantage sur le président Macron (forcément, effet d’annonces, meeting, Ukraine, McKinsey, etc.), mais surtout, que les internautes en discutent beaucoup plus (et en débattent !). Les annonces et coups de comm’ sur le social (apprentissage, retraite, RSA, etc.) notamment, sont vivement discutés mais parce que qu’ils sont très mal passés : on observe des pics importants après ses déclarations mais, surtout, le sentiment négatif à l’égard d’Emmanuel Macron est plus important que celui vis-à-vis de Marine Le Pen (36% VS 28%) !nCette semaine a vu monter le hashtag #MacronDehorsDesLePremierTour en « TT » (trending topic) avec plus de 16 000 tweets en une journée, tandis que le « barrage » républicain n’est plus mentionné qu’en dérision…

Les opposants de droite comme de gauche se ruent sur Marine Le Pen pour capter son électorat, mais sans grand succès.

La candidate du Rassemblement National reste difficilement audible sur les réseaux, Éric Zemmour lui vole beaucoup d’espace d’expression et de communautés en ligne. Quelques exceptions cependant, à l’image des publications d’Hugo Décrypte qui remportent toujours un franc succès. C’est d’ailleurs Marine Le Pen qui est la plus ciblée par la concurrence – de tous bords – ses rivaux espérant bien lui voler sa place jusque-là « acquise » au second tour. Sur sa droite, le phénomène Zemmour ambitionne d’y représenter les tendances de droite dure, et sur sa gauche, une véritable dynamique Mélenchon s’accélère dans cette dernière ligne droite… mais il est difficile de savoir s’il réussira à séduire non pas seulement les électeurs historiques de gauche, mais également l’électorat populaire récupéré par le Rassemblement National ces vingt dernières années. »

Un grand merci à Gaël Sliman et toute l’équipe d’Odoxa, ainsi qu’à nos partenaires du Nouvel Obs pour ce travail de titan sur l’élection présidentielle 2022. Nous espérons avoir pu vous apporter quelques éclairages à veille de ce vote décisif pour notre avenir à tous.

Pour retrouver le détail des chiffres et l’intégralité de nos analyses, vous pouvez télécharger l’étude complète ci-dessous ou sur le site d’Odoxa.

Lire plus

RE:IMAGINE TOUR – 5ème étape à Lille !

Si la multimodalité est la règle, les préoccupations environnementales autour de la mobilité divisent ! Tour à tour adeptes des transports en commun, du vélo ou du deux-roues motorisé, dans la Capitale du Nord, 92% des lillois utilisent la voiture, dont 73% qui prennent le volant plusieurs fois par semaine, et même 44% tous les jours. En parallèle, boom du vélo, piétonisation du centre-ville, zones à faibles émissions (ZFE), les Lillois et les habitants de la région Hauts-de-France semblent en avance sur les enjeux de mobilité durable, même si certains sujets les divisent plus que d’autres. 

Invité à participer aux débats et à s’exprimer sur l’avenir de la filière automobile, une filière structurante sur ce territoire, Xavier Bertrand, Président de la région Hauts-de-France, a notamment livré sa vision de la transition énergétique et environnementale du secteur de la mobilité: « une transition nécessaire mais qui doit être accessible aux classes moyennes et populaires ».

Découvrez les enseignements de l’étape finale du RE:IMAGINE TOUR, notre tour de France de la mobilité. 

👉 https://bit.ly/3Le9z9u

Merci à nos intervenants pour leurs avis éclairés !

Lire plus

Rencontre avec Christine Lagarde

Les crises se succèdent… et ne se ressemblent pas. Yves Censi, senior partner de Mascaret, retrouvait Christine Lagarde à l’Institut Montaigne à l’occasion d’une d’une séance de questions-réponses. Il nous raconte :

« J’ai retrouvé lundi une Christine Lagarde, toujours brillante, pour évoquer le contexte inflationniste, les conséquences économiques et monétaires du double-choc mondial du Covid et de la guerre en Ukraine, et le rôle particulièrement attendu de la Banque Centrale Européenne. La redistribution de l’accès aux ressources et aux matières premières bouleverse nos paradigmes de croissance, de consommation et de souveraineté. En ligne de mire : les inégalités sociales et le niveau de vie.

La deuxième photo date de septembre 2008, le « lundi noir », où nous rentrons, avec le Président de la BCE d’alors, Jean Claude Trichet, de Washington où nous venons d’assister en direct à la faillite de Lehman Brothers. Cette dernière avait précipité la planète dans la pire crise économique depuis les années 30. L’obsession était alors concentrée sur la réduction des dettes souveraines, qui passe clairement au second plan aujourd’hui. »

Lire plus

Dentsu Consulting devient Mascaret


Toutes nos équipes sont fières d’annoncer le nouveau nom de notre cabinet : Mascaret.

Avec la construction en 2021 de notre réseau propriétaire dans 19 pays, il nous fallait une nouvelle cohérence d’ensemble avec une nouvelle marque. Une nouvelle page de développement s’écrit aujourd’hui.


Il y a 5 ans, le cabinet était créé fruit de la convergence du monde de la communication corporate et du conseil en entreprise. En 2021, nous en avions repris le contrôle capitalistique avec l’objectif d’en faire ce qu’il est devenu aujourd’hui : le 1er cabinet de communication d’affaires français.

Lire plus

Pourvu que ça dure

Bravo à David Jacquot d’avoir réussi à faire venir le Gouverneur de la banque de France dont la parole est rare pour cette émission sur les leçons de la reprise. De mois en mois, cette émission que nous avons co-conçue il y a 2 ans avec David prend de plus en plus d’ampleur. Nous nous en réjouissons. Merci aussi à EcoDDS, parrain de cette émission, pour son soutien.

Lire plus

Re:imaging Tour Strasbourg

Dentsu Consulting est fier de s’associer à BMW Group pour vous présenter le #ReImagineTour à Ville et Eurométropole de Strasbourg ! Vous pensiez qu’il n’existait qu’un type de #mobilité ? C’est une erreur ! Connectez-vous ce jeudi 27/01 à 9h15 pour un livestream d’anthologie avec de nombreux invités !

Lire plus